samedi 21 janvier 2012

réveil, musique et cinéma

Ah le gros sommeil réparateur...j'ai bien envie de traîner plus longtemps dans mon lit gonflable volant, mais ce ne serait pas sympa pour celui qui m'accueille si généreusement. J'ai entendu qu'il était sorti, mais je pensais qu'il était rentré aussitôt. Un deuxième claquement de porte m'informe du contraire et m'indique qu'il s'est absenté pour plusieurs minutes, car j'ai somnolé entre temps... Il est vraiment temps de pointer son nez. 

J'ai toujours un peu de mal à me montrer le matin comme cela. C'est un reste, autre autre, de l'époque où je ne supportais pas de me montrer en pyjama devant les gens. Depuis, j'ai trouvé la solution pour être à l'aise; je dors en vêtement d'été, ce qui signifie que je suis toujours habillée même la nuit! En voyage, je dors avec un pantalon propre, cela réduit le poids et me permet d'alterner avec un pantalon qui peut me servir de collant par temps froid, de vêtement de change lorsque l'autre est sale e.t.c.
Non, cette petite réticence, c'est également un reste de timidité et de réserve, nous montrer la tête en vrac dès le matin, à des gens qu'on connait à peine, cela demande une considération très détendue de son aspect physique.
Enfin et surtout,on ne sait jamais comment sera notre aisance à parler une autre langue au petit lever. En général, un réveil avec enchaînement direct de la question de politesse en français:
"- salut! t'as bien dormi...eh merde, raté...", annonce, un démarrage difficile de la journée, dans le cas où l'hôte est étranger, bien entendu.

L'autre moment néfaste...mais je ne me fais plus avoir pour les longs séjours, c'est les hôtes qui ne boivent pas de café...et qui, c'est là le problème, n'en ont pas...j'avoue...que cela m'est difficile. J'ai donc une véritable addiction au café.

Il faudra que je fasse des statistiques car parmi les nombreux CS que j'ai eus, une vingtaine environ, peu boivent du café, peu boivent réellement, et peu fument. C'est assez étonnant. Alors qu'en dire? Que les français sont de plus grands fumeurs, buveurs? Que les CS sont des personnes assez parfaites au sens de nature, saineté d'esprit et de vie?

C'est vrai, une journée sans café,ça vous fait perdre vos repères. C'est une journée qui n'a pas commencé et qui ne peut donc s'achever. Une des raisons, pour laquelle j'ai pris 5 kg, c'est le petit déjeuner. Il fut une époque, je n'en prenais jamais, avec les CS je n'ai guère souvent le choix, car c'est un moment très prisé chez les étrangers, et un temps convivial entre deux personnes qui on des choses à se dire...là encore, c'est dur pour moi, car le matin...j'aime plutôt prendre mon café (que je n'ai pas), lire mon petit courrier international et un livre puis écouter la radio. Mais il faut savoir faire des concessions dans la vie, quand on se prétend globe trotter, on n'a pas de lit, ni de magazines qui arrivent dans votre boîte aux lettres et on doit être de bonne humeur et chaleureux tout le temps...et si possible éviter d'être malade, c'est là ce que je maîtrise le moins...

Phillip fait donc parti de ceux qui, ne fument pas et ne boivent pas de café. Mais c'est un homme vraiment charmant, qui est allé faire des courses pour que j'ai de quoi grignoter à mon petit déjeuner. Une reine, je suis. La générosité des gens m'émerveillent. Je suis vraiment chanceuse, quand je repense, qu'a une époque j'étais pessimiste et assez négative concernant l'humanité. Les voyages m'auront ouvert l'esprit. Comme la veille je racontais qu'en tant que bonne française, j'aimais pas les petits déjeuners à l'Allemande, mais qu'il me fallait du sucré...j'ai donc un pot de nutela, de miel et de confiture pour aller avec les petit Brötschen (pains). Je n'ai pas vraiment faim, mais ça ouvre l'appétit une telle gentillesse. Et en Allemagne, je suis heureuse, pas grave si j'ai pas faim...j'ai des petits pains trop mignons et vraiment allemands.

On décide d'aller au cinéma...on va voir ça:

c'était un peu long pour moi, un peu dur à comprendre mais j'aimais bien la musique; elle a résonné longtemps dans ma tête:

die Sterne, was hat dich blöss so ruiniert. 

 

JONAS

Robert Wilde , Christian Ulmen
 

 

Archive 2011: Premières Gala

Jonas, 18 ans, ne cesse de redoubler. Son entrée au collège brandebourgeois Paul-Dessau représente sa dernière chance d’obtenir un diplôme. JONAS, un projet expérimental, mélange fiction et documentaire. En effet, il a été tourné pendant un cours normal d’une classe de secondaire dans un collège brandebourgeois, avec les enseignants comme les élèves, et l’acteur Christian Ulmen dans le rôle de « Jonas ». L’essence de ce projet réside dans l’influence exercée par un personnage fictif au sein d’une sphère réelle et dans les changements de perception qui en découlent. Une étude cinématographique fascinante et amusante sur le système scolaire, la puberté, l’amour et la musique.

 

Genre: Comédie

Durée: 100 Min

Year: 2010

Country: Allemagne

Langue: allemand

Scénario: Christian Ulmen, Johannes Boss

Caméra: Frank Lamm

Production: Claus Boje, Sonja Schmitt, Dario Suter, Christoph Daniel, Marc Schmidheiny, Elena Gruschka

Acteurs: Christian Ulmen



Posté par Belune à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur réveil, musique et cinéma

  • Il te faut un sachet de café soluble de secours, question de survie... pour bien commencer ta petite journée !

    Posté par Lou, mercredi 8 février 2012 à 14:16 | | Répondre
Nouveau commentaire