samedi 21 janvier 2012

Le nouvel an chinois

Une journée bien remplie plus tard... Philipp et moi, nous obtenons enfin des nouvelles pour la soirée du nouvel an chinois. Comme il a faim, moi pas, et que je suis bien obligée de l'accompagner, nous décidons de rester à la taverne où nous étions, pour manger quelques chose. En toute logique, puisque je n'ai pas vraiment d'appétit, une salade aurait été parfaite pour me sustenter, mais c'est une occasion de goûter un plat plus exotique...

plat

C'est un genre de tartiflette avec un fromage bavarois.

Bon ce fut bien nourrissant...voilà une photographie de ce que représente un flagrant délit d'excès alimentaire. Une énorme platrée de fromage avec des petits knödles (sorte de pâtes que je repprocherais de celle qu'on mange en Slovaquie, plat: haluski). Je crois que je ne vais pas me remettre de cet excès avant le lendemain. Mon ventre prend plus de place que celui de bibendum et je ne parviens pas à étencher ma soif. 

Une grande fatigue m'envahit soudain, et je crains, avec raison, la migraine qui me guette. Enfin, nous partons pour l'université. Le spectacle du nouvel an chinois, n'est pas vraiment ce que nous attendions. En réalité, il s'agit d'un spectacle de fin d'année...une sorte de kermesse intérieure assez kitch mais cependant avec quelques interventions non négligeables, telle que celle d'une chanteuse d'opéra au maquillage outransier,celle d' un musicien à l'instrument très atypique et une petite danse de la pluie tout à fait charmante. Nous rentrerons avant la fin...navrée, je devrais aller me coucher aussitôt, ma migraine est là et m'assassine.

Dans le métro du retour, je ne fais ps trop attention aux conversations, mais un couple avec un gros bébé s'extasie sur leur énorme poupon, qui s'extasie sur Philipp...Je regarde mon hôte qui regarde la poupée, qui le regarde en retour, sous les yeux attendris du couple et de l'ami qui les accompagne. Sur le trajet vers la maison, je ferme les yeux, un voile s'insinue dans mon crâne. Je ne veux plus voir, Je ne veux plus exister, enlever moi cette tête que je ne supporte plus.

Du noir, du silence...laisser moi toute seule dans mon enfer.

Posté par Belune à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le nouvel an chinois

Nouveau commentaire