dimanche 22 janvier 2012

Sadomasochisme corporel régulier

Un cadavre se réveille.Ce n'est pas la tête des grands jours.

Ce n'est pas contradictoire si je vous dis que j'apprécie cette empreinte de la migraine sur mon visage. J'y vois comme une preuve physique de la torture que j'ai subie.

Pour ceux qui ne connaissent pas les maux de tête, ils peuvent mesurer mon tourment, en voyant la pâleur qui a désarmée ma peau, les cernes qui ont creusé mes yeux, mes muscles qui se sont étiolés le long de mon corps et la dépression atmosphérique dans mes veines qui m'attriste. Il n'y a même plus la satisfaction après migraine que je ressentais il y a quelques années. Le lendemain, reste désormais, toujours marqué des stigmates de la veille. Les tortures de mes méninges ne cessent de se perpétuer et m'épuisent de plus en plus. Les migraines ne s'attaquent plus seulement à une partie de ma cervelle, elles s'acharnent sur l'oeil, dans l'oreille, forment un tracé électrique qui s'imiscent de la tempe jusque dans le cou et me transforme en une sorte de vampire qui ne supporte plus rien, ni lumière, ni bruit, ni odeur de nourriture et me rend muette, aigrie avec des idées morbides, de meurtre, de violence et de fin du monde.

Mais sinon, à part ça...il va falloir faire comme si ça va...mieux.
Désolée, si mon corps a encore fait des siennes...il aime tout gâcher, il faut me pardonner pour hier. Voilà des années que je lui pardonne et que je le supporte quand même...ce corps, ce corps qui voudrait se débarrasser de cette tête trop lourde de conséquences, à porter.

"Tout va bien, ne t'en fait pas."

Ce qui est rassurant, c'est d'apprendre que de grands hommes souffraient eux aussi de ses tortures neurovasculaires: Voltaire, Freud, Nietsche, Blaise Pascale et j'en passe. Chic, j'ai déjà une part des neurones en surchauffent, vivement que je devienne un homme important. 

 

Posté par Belune à 09:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Sadomasochisme corporel régulier

  • "jusqu'ici, tout va bien. jusqu'ici, tout va bien. jusqu'ici..."

    Posté par Lou, samedi 11 février 2012 à 14:30 | | Répondre
Nouveau commentaire